La vérité sur les lipides

A

vez-vous remarqué que l’on entend toujours tout et son contraire dans le monde de l’alimentation ? Alors le gras est-il bon pour la santé ou pas ? Faut-il vraiment en limiter sa quantité ? Et bien oui et non, tout dépend du contexte mais aussi du type de gras utilisé.

 Dans quelle circonstance peut-on « abuser » des aliments gras ?

1. Qualité et importance

Les lipides, à condition qu’ils soient de très bonne qualité, non cuit et quasiment exclusivement issu des végétaux ne poseront pas de problème au processus du maintien de la santé. Préférez donc des bonnes huiles de première pression à froid, des purées d’oléagineux, des poissons gras, des noix et autres graines, de la coco, des farines d’amande, de coco, de souchet, huiles de coco… voici une petite liste de produits gras de bonne qualité.

2. Le contexte

Une fois les gras de bonne qualité choisis, il est impératif de vraiment comprendre ce qui va suivre et d’essayer de le mettre en pratique. Comme je vous l’ai dit le gras c’est bien , mais il peut être aussi très nocif s’il est mal associé. Exemple si vous avez un peu de mal à digérer certains aliments et que votre digestion est ralentie. Que vous avez tendance à ballonner ou à fermenter, il est primordial d’être très vigilant à votre consommation de lipides.

En effet le gras va énormément ralentir votre digestion et donc certains aliments vont séjourner plus longtemps dans le système digestif et vont créer des fermentations, produire des gaz et faire ballonner votre ventre. C’est pour cela par exemple que l’on déconseille absolument de consommer du gras lors d’un régime basé sur les fruits car il ne fait pas bon ménage avec ces derniers qui fermentent très facilement . Donc si vous avez déjà une sensibilité du système digestif et qu’en plus vous associez gras et sucre, vous l’aurez compris, c’est ballonnement, gaz et fermentation assurés.

exemple de gras de bonne qualité

A vous alors de choisir entre un régime riche en glucide , même composé de fruits exclusivement, qui aura tendance sur le long terme à être trop riche en sucre et pas assez en gras . Tout en sachant que l’on peut développer de grosses carences sur nos latitudes, ainsi qu’une addiction au sucre (même si c’est du bon sucre, il n’en reste pas moins que c’est du sucre et donc le carburant des cellules cancéreuses et du candida ) . Si vous mangez beaucoup de produits gras, évitez donc la consommation de fruits, ou alors mangez-les le matin à jeun et n’en mangez plus après avoir mis des lipides dans votre assiette (il faut compter environ 12h pour éliminer les corps gras du système digestif.)

Les lipides seront parfaits en association avec des légumes verts, de la salade, ou bien des protéines (poissons, viandes blanches, fruits de mer, œufs…). N’associez jamais, mais jamais fruits + gras  !  Shelton en parlait déjà il y ‘a très longtemps. J’ai pu en effet faire le test sur moi-même, qui suis ultrasensible à absolument tout, et à chaque fois que je faisais ce genre de mélange je me retrouvais gonflée comme une baudruche et je gazais dans tous les sens.

Conséquence de mauvaises associations alimentaires

Avoir des gaz, un gros ventre gonflé et ballonné n’est pas du tout signe de bonne santé, c’est signe que les associations alimentaires ne sont pas respectées ou bien que vous avez du mal à supporter certaines fibres et en ayant des problèmes pour les digérer, les aliments vont rester bloqués trop longtemps et donc fermenter. Pour comprendre la fermentation dans le corps, en comparaison, prenez un sac-poubelle noir, remplissez-le de fruits écrasés, mettez-le au soleil et refermez-le bien hermétiquement, que va-t-il se passer ? Le sac va commencer à gonfler, les fruits vont fermenter et produire un gaz ainsi que de l’alcool. Eh bien dans notre corps c’est un peu le même cas, notre sac-poubelle c’est l’estomac, qui est un milieu chaud et humide et qui est fermé, il s’apparente parfaitement à notre sac-poubelle, donc en avant les ballonnements …

Au final, nous pouvons le dire, le gras est bon pour la santé, et même indispensable à certains de nos organes comme le cerveau, à condition de consommer de la top qualité et surtout de l’associer correctement dans nos menus.

Si vous avez tendance à être sensible et que votre système digestif vous joue des tours , essayez quelques jours un régime Paléo ou encore une diète cétogène qui consiste à éliminer de vos assiettes tous les glucides ( fruits , céréales , pain , pâte , pomme de terre … ) pour ne consommer que des huiles ( olive , colza , coco) des graines (amandes , courge , noix , tournesol , noisette … ) des protéines ( poissons , fruits de mer , œufs … ) et surtout des légumes verts à volonté , cuits de préférence à la vapeur douce en utilisant le vitaliseur.

L’expérience de Céline :

Dans les légumes verts évitez les familles de choux comme le brocoli, chou-fleur, chou vert, chou rouge etc. … car ils sont très fermentescibles. Pour ma part les fruits ne me convenaient plus du tout, après presque 2 ans de frugivorisme . Je ne les digérais plus, je fermentais, mon ventre devenait énorme et je gazais tout le temps. Il m’a fallu du temps pour comprendre que ce régime ne me convenait pas , que je me faisais plus de mal que de bien , que j’étais en train de m’acidifier , que mes cheveux ne poussaient plus , qu’ils étaient devenus très cassants , ma santé dentaire en a aussi pris un coup ( gencives ultrasensibles , dents sensibles , déchaussement et perte de dents ) et je ne parle pas de ma prise de poids et de gras à cause du sucre des fruits , soi-disant inoffensif .

Copyright Jalimentemasanté © 2015 Tous droits réservés.