En finir avec le sucre

L

e problème aujourd’hui c’est que notre organisme a perdu la capacité de produire lui-même son glucose. Il est devenu paresseux car il vit en permanence avec les apports de glucose venant de l’extérieur. Il a perdu sa capacité à le produire à base d’autres éléments (cellules graisseuses ….).En réalité il oppose une résistance en refusant de fabriquer son propre glucose à partir de ses graisses de réserves. C’est à ce moment-là que vous allez vous retrouver en hypoglycémie avec tous les symptômes que l’on connait et principalement la fatigue. L’organisme va résister à ce changement d’habitude alimentaire. Pour une personne qui aura donc établi depuis des années une véritable dépendance aux mauvais glucides (IG haut) il est probable que l’organisme ne se laisse pas faire.

Comme avec la drogue ou la cigarette, on a affaire à une dépendance et le sevrage va entrainer un réel manque.

L’organisme est comme un enfant à qui on cède un caprice au moindre cri, et comme l’enfant, il lui suffit de se mettre en hypoglycémie pour réclamer et d’obtenir son glucose, incapable de la fabriquer lui-même. C’est à ce moment-là qu’il faut bien comprendre le fonctionnement du corps et ne rien lâcher devant un organisme qui oppose une résistance en refusant de fabriquer son propre glucose. Ne vous laissez pas faire ! Ne soyez pas tentés de reprendre même paresseusement quelque chose de sucré. Les personnes en embonpoint et les sportifs seront ceux qui auront le plus de mal. Dans les premières semaines ils risquent de rencontrer une certaine résistance opposée par leur organisme à ces nouvelles habitudes alimentaires. Les symptômes se traduisent par une fatigue intense et des coups de pompe. Si la fatigue est légère quelques amandes suffiront, si la chute de tonus est très intense, on optera pour des bons glucides (abricots secs, figues séchées …) mais en petite quantité. Très vite, si vous ne flanchez pas, votre organisme va comprendre que vous ne cédez plus à la facilité et qu’il n’aura pas d’autres solutions que de réactiver ses fonctions naturelles, qui consistent à fabriquer son propre glucose à partir de nos réserves de graisse.

Pour les femmes qui ont été de nombreuses années durant en restriction calorique, qui ont tendance à prendre 3 kg uniquement en regardant une tablette de chocolat, il faut s’attendre à une légère prise de poids au début. En effet, votre organisme, privé depuis si longtemps, sera sur le qui-vive et en profitera pour stocker quelque peu, profitant ainsi de l’énergie dont il a besoin et dont on l’a toujours privé. Surtout gardez le cap et n’arrêtez pas en vous remettant à un régime de famine, vous ne feriez qu’aggraver le cas et consolider encore plus les graisses accrochées.

Masse musculaire

Masse graisseuse

Laissez le temps à votre corps de reprendre confiance en lui, il comprendra que vous ne lui voulez que du bien.  Il se peut que sur la balance votre poids ne change pas, mais que votre silhouette commence à s’affiner, c’est normal car il va se produire ce que l’on appelle un «  transfert de masse ». C’est-à-dire que notre masse musculaire (inférieure à ce qu’elle devrait être à cause d’un déficit en protéines et acides aminés dû au divers régimes hypocaloriques) va augmenter et notre masse graisseuse va diminuer. Votre corps va enfin apprendre à construire son propre glucose à partir de vos réserves et vous allez retrouver un état de santé optimal.

La conclusion de Jalimentemasanté.com à propos du sucre :

Pour conclure sur le sucre, et peu importe votre mode alimentaire, retenez que le meilleur moyen de le consommer pour préserver sa santé est sous sa forme la plus brute c’est-à-dire sous forme de fruits. Il suffit ensuite d’en adapter leur consommation en fonction de l’état de votre pancréas.
Pour les glucides de manière plus générale, les outils mis  à votre disposition sur ce site (comme le tableau des indices glycémiques ou nos différents articles sur le sujet) vont vous permettre de comprendre leur processus d’assimilation de manière générale .
Le but étant de réduire au maximum l’impact négatif qu’entraine une consommation de glucides inadaptée sur nos organes , nos cellules mais aussi sur notre flore intestinale .

Copyright Jalimentemasanté © 2015 Tous droits réservés.